Autres aqueducs romains

Aqueducs romains qui valent une visite
Les aqueducs romains ont un air de famille, mais aucun n’est rigoureusement semblable à l’autre. Leur visite nous apprend toujours quelque chose, ils se complètent. Nous en citons quelques-uns parmi ceux que nous connaissons, en France comme à l’étranger.

Aqueducs romains en France

  • Aqueduc de Glanum – CLIC
  • Aqueducs d’Arles – CLIC
  • Aqueducs de la Petite Camargue- CLIC
  • Aqueduc de FréjusCLIC
  • Aqueducs de Lyon– Etudiés successivement par Germain de Montauzan – début XXe , et par Jean Burdy (année 1990). L’aqueduc du Gier  comporte des siphons sur son parcours. L’académie Pont du Gard organise des visites de cet aqueduc en particulier. CLIC
  • Aqueducs de Saintes– Les aqueducs romains de Saintes, ville située à l’extrémité ouest de la voie d’Agrippa.
    Les thermes romains à Saintes- Cliché C. Larnac

    Les thermes romains à Saintes- Cliché C. Larnac

     

     

     

 

 

  • Aqueduc de Metz– alimentait la ville de Metz avec de l’eau provenant de la rive gauche de la Moselle, qu’il traversait par un bicanal des plus curieux- CLIC

Aqueducs romains à l’étranger

Certains aqueducs que nous avons vus, justifient un voyage
En Italie – Les aqueducs de Rome, à condition de bien préparer son voyage, avec l’aide de guides du pays, bien préparés à cette visite.
En Grèce – Dans l’Île Samos (célèbre par son tunnel dit d’Eupalinos) et à Lesbos, remarquable par ses arches
En Turquie – Les aqueducs de l’Anatolie : Izmit (Nicomède), Izmir, Phocée (ponts perdus dans la nature, difficiles d’accès), Pergame (aqueduc célèbre par ses siphons), Milet, la patrie de Thalès. Ces aqueducs difficiles d’accès, mal entretenus, nécessitent d’être accompagnés.

Retour vers l’Accueil